L’évaluation neuropsychologique

La neuropsychologie étudie les relations entre les fonctions supérieures et les structures cérébrales. Dans ce cadre, le psychologue clinicien spécialisé en neuropsychologie évalue les anomalies du fonctionnement cognitif, qu’elles soient d’origine neurologique ou psycho-affective.

Le bilan neuropsychologique consiste en une évaluation :

• De l’efficience intellectuelle (QI),

• Des compétences cognitives spécifiques (langage, attention, mémoire, perception, raisonnement, fonctions exécutives …),

• Du contexte psycho-affectif, des habiletés sociales.

Difficultés scolaires

Précocité, retard intellectuel

Troubles spécifiques d’apprentissage
(dysphasie, dyslexie, dysorthographie, dyscalculie, dyspraxie, trouble d’attention…)

Désordres neurodéveloppementaux
(hyperactivité, dysharmonie d’évolution, syndrome de dysfonctions non verbales, troubles du comportement…)

Pathologies neurologiques acquises
(épilepsie, traumatisme crânien, méningite, tumeur cérébrale, accident vasculaire cérébral…)

Maladies neurodégénératives
(Alzheimer, Parkinson, sclérose en plaques…)

Expertise médico-légale

Repérer les difficultés et les potentialités du sujet en établissant un profil cognitif.

Clarifier un diagnostic et permettre au sujet de mieux comprendre ses besoins particuliers.

Déterminer la présence ou non d’un trouble neuropsychologique et identifier la part respective des facteurs neurologiques et psychoaffectifs dans une problématique.

Comprendre l’impact des difficultés de l’enfant sur sa vie scolaire, et apporter des conseils sur l’orientation.

Elaborer un projet de rééducation individuel.

Pour la personne âgée, freiner le déclin cognitif en sollicitant les capacités préservées et permettre ainsi au malade de conserver plus longtemps une certaine autonomie.

Proposer des aménagements ou adaptations favorisant une meilleure prise en compte des troubles dans les apprentissages et dans la vie quotidienne.

En fonction de la problématique et de la fatigabilité du sujet, le bilan peut se dérouler en une ou plusieurs séances.

Phase 1 : L’entretien (durée de 45 à 60 minutes)
L’entretien vise à recueillir des informations sur le motif de la consultation et sur l’histoire de vie du patient. Ces informations permettent d’adapter le bilan en fonction des difficultés présentées par le patient et de recueillir les premiers éléments de diagnostic.

Phase 2 : L’évaluation (durée de 2h30 à 5h, en une ou deux séances)
L’évaluation consiste en la passation d’un ensemble de tests psychométriques permettant d’objectiver l’altération ou non de certains processus cognitifs, de préciser les points forts et les faiblesses du sujet, et de caractériser les stratégies d’apprentissages mises en œuvre.

Phase 3 : La cotation, l’interprétation des résultats et la rédaction du rapport (3 à 6 heures)
Le psychologue « cote » les résultats obtenus aux tests, c’est-à-dire qu’il compare les scores obtenus par le patient à la moyenne des scores obtenus à la même épreuve par des personnes de son même groupe d’âge et de son même niveau socio-culturel. Il interprète ensuite ces résultats au regard des éléments cliniques observés lors de l’évaluation, et rédige un rapport.

Phase 4 : La restitution (durée de 45 à 60 minutes)
Une dernière rencontre est parfois proposée au patient et à sa famille afin d’expliquer les résultats de l’évaluation et remettre le rapport écrit.

Les évaluations débouchent sur des recommandations psycho-pédagogiques, des suggestions de prises en charge, des conseils (guidance familiale), qui s’effectuent en collaboration avec le corps médical, para-médical et enseignant de la région.